Ensemble pour le bonheur du Japon ! Concert solo de graduation des ULTRAGIRL

Le 27 Janvier 2017 n’était pas seulement le dernier concert solo en date des plus mignonnes Alliées de la Justice, ULTRAGIRL, mais était également la performance finale des trois dernières membres de leur line-up original : Miyuu Hirose, Serina Kawasaki, et leur leader adorée, Tomoyo Asou.
De nombreuses autres idols invitées étaient là pour les soutenir dans le public, comme les groupes SPIRAL GIRLS, #Dollchu et Namennayo Harajuku. Ruri Aoyama du groupe Himeniwa (Princess Garden) était également présente, ainsi que trois anciennes membres d’ULTRAGIRL.

Les cinq idols sont entrées en scène vêtues de leurs costumes noirs et colorés, ouvrant le bal dans une explosion sur leur dernier single, “Ano saka no ue made ~kirari namida koete~”. Sans aucune présentation ou mot pour le public, ce dernier fut suivi de l’énergique “Kimi! Hero ni natte”.
Les stars de la soirée ont ensuite pu montrer leur côté plus mature grâce à la chorégraphie rythmée de “Toki no Kakera”, pour ensuite disparaître subitement de la scène.

A peine la salle fut-elle plongée dans le noir qu’une projection commence alors, retraçant cinq ans de vidéos des coulisses et des répétitions du groupe, se focalisant principalement sur les trois futures diplômées.
Cette anthologie pleine d’émotion était l’introduction de la suite du concert: une pièce de théâtre courte intitulée “Le Calendrier de notre Vie” (Watashitachi no Jinsei Calendar), en collaboration avec le groupe d’idols-comédiennes Pika☆Mai. Les membres de Pika☆Mai jouaient le rôle des narratrices, racontant l’histoire de ULTRAGIRL du point de vue de leur leader, Tomoyo Asou. Leurs temps de parole étaient rythmés par des interventions jouées par les membres du groupe elles-mêmes, les trois futures diplômées vêtues de gakuran (uniformes scolaires masculins), et Runa Rukawa et Mayuka Sasazawa habillées de seifuku (uniformes scolaires féminins). Ce fut un moment intense, toutes les membres d’ULTRAGIRL y mettant tout leur coeur et leurs émotions. Une fois la pièce terminée, Pika☆Mai a alors rejoint ULTRAGIRL pour “Ultra Ouenka”, la chanson phare du groupe, Tomoron en tête.

La salle est à nouveau plongée dans le noir, et une projection d’un générique commence, sous la forme d’un making-of de la pièce. Les membres de ULTRAGIRL ont alors réapparu, dans leurs costumes rouge et blanc, pour un MC de présentation bien mérité, rejointes ensuite par Pika☆Mai. Les deux groupes semblent s’entendre à merveilles, et se sont alors rappelé les moments les plus drôles de leurs répétitions. « Elles parlent fort, mais elles sont très gentilles et très drôles ! » précise Mayuka Sasazawa, demandant ensuite au public de soutenir Pika☆Mai.

Le show continue alors avec leur single de début en major, “No.1”, suivi de deux de leurs chansons les plus énergiques. Les membres ont alors fait tourner leurs serviettes au-dessus de leurs têtes sur “Banjaai”, pour ensuite les jeter dans le public en cadeau à la fin, puis ont pu taper des mains avec leurs fans sur “888” (prononcé « pachi pachi pachi », la prononciation du chiffre huit et onomatopée japonaise pour les applaudissements). Mais cette excitation a alors fait place aux émotions, et cette partie du concert s’est soldée sur une ballade très justement intitulée “Kimi ni arigatou” (« Je te remercie »).

Le MC suivant était le moment pour les filles de se moquer gentiment de Miyuu Hirose pour avoir coincé sa serviette dans un câble de projecteur au plafond. Serina Kawasaki a ensuite rappelé aux fans d’aller jeter un oeil dans l’entrée de la salle de concert, où une exposition de tous les tee-shirts et costumes du groupe depuis ces cinq dernières années était installée. “Je pense que ceux qui aiment collectionner des choses adoreront voir ça,” a-t-elle précisé. Malheureusement, ce fut également l’heure pour le concert de toucher à sa fin, annonçant que la portion suivante serait la dernière.

Ce fut alors reparti avec la deuxième piste de leur single de débus major, “Muga Muchuu”, dans laquelle les filles dansent au rythme de poses de karaté, Tomoyo Asou allant même jusqu’à montrer ses talents d’arts martiaux avec des coups de pieds sautés. L’ambiance de cette dernière partie atteignit alors des sommets, les fans dansant tous ensemble sur le très énergique “Chou Meccha Mecha”.
Le couplet solo de la chanson suivante, piste secondaire de leur dernier single, “Ano hi no jibun ni sayonara”, fut attribué par un tir à la courte-paille, les membres piochant une perche chacune dans une boîte en carton : ce fut Miyuu Hirose qui piocha la perche rouge, et bondit alors au centre de la scène pour chanter ces quelques lignes de tout son coeur. S’ensuivit alors l’adorable “Tenkyu!”, et cette partie atteignit son paroxysme avec l’hymne “Crouching Start”, serviettes tourbillonnant dans la salle, se terminant sur les membres du groupe franchissant une ligne d’arrivée imaginaire de leur marathon musical…

Mais la fête n’était pas finie! Les fans ont alors appelé les membres du groupe sur scène, et nous avons pu même entendre bon nombre de filles crier de toutes leurs forces pour leurs idols. ULTRAGIRL sont alors réapparues sur scène, pour la chanson “Yume no Michi”. Les paroles de cette chanson ont été écrites par la leader, Tomoyo Asou, qui se mit alors à pleurer au milieu de la chanson, si bien qu’elle fut incapable de chanter pour quelques secondes.

Les membres du groupe ont alors donné un petit discours une par une, commençant par les dernières arrivées. “Je ne pensais sincèrement pas que nous pourrions remplir le Shinjuku Blaze quand la salle nous a été annoncée,” se confie Mayuka Sasazawa. Elle a également exprimé son état de frustration de voir ses aînées partir, mais aussi son souhait de leur dire au revoir avec le sourire. Le discours de Runa Rukawa était pour le moins original, fidèle à elle-même, dans toute sa splendeur d’étourdie. “Je peux voir vos têtes de là où je suis, vous souriez tous, vous vous amusez bien ? Pourquoi est-ce que vous ne pleurez pas ?” blague-t-elle avec le public, faisant mine de les gronder pour leur manque de larmes à l’aube de ce triple départ. “J’ai adoré chaque minute passée dans ce ULTRAGIRL à cinq membres,” ajoute Runa plus sérieusement, “c’est vraiment devenu mon petit endroit de bonheur.”

“J’ai intégré ULTRAGIRL quand j’étais encore au collège, et c’est devenu une part énorme de ma vie,” dit alors Miyuu Hirose, ouvrant le bal des discours des futures diplômées. Serina Kawasaki remercie les fans pour ces quatre annnées et quelques mois, informant le public de son désir de “faire de plus grandes choses, et pouvoir chanter sur de plus grandes scènes”, poursuivant sa carrière en tant que chanteuse solo. Tomoyo Asou termine ensuite sur une note moins optimiste, admettant que sa décision de quitter le groupe avait été déclenchée par l’annonce du départ de ses deux camarades. “C’était frustrant, mais après quatre ans et demi, je ne me voyais pas dans ULTRAGIRL sans Serina et Miyuu,” dit-elle. “En tant que leader, j’ai aussi ressenti qu’il était de ma responsabilité de faire en sorte que la salle soit pleine ce soir,” ajoute-t-elle. Mais Tomoyo ajoute alors qu’elle a enfin pu transformer cette frustration en un départ positif, se trouvant de nouveaux objectifs à atteindre, et qu’elle avait vite fait la paix avec ce grand changement dans sa vie. “Pendant tout ce temps, je pensais ULTRAGIRL, je rêvais ULTRAGIRL, je respirais ULTRAGIRL. Ma vie tournait autour de ULTRAGIRL à 100%, et j’en suis très heureuse.” Les filles ont alors salué une nouvelle fois le public en remerciement, avant de quitter la scène.

Il semble alors que les fans ont trouvé le fait que le concert se termine sur ces discours un peu trop triste à leur goût, et ils décident alors d’appeler le groupe pour un second encore ! Tout le monde a alors hurlé les noms des filles un par un, et ULTRAGIRL est alors réapparu pour la dernière fois.
Après avoir remercié chaudement le public une nouvelle fois, la soirée s’est terminée sur un “Ultra Ouenka” final, mené pour la dernière fois par Tomoyo Asou, donnant toute son énergie en criant de toutes ses forces. Le rideau s’est alors refermé, transformant le ULTRAGIRL à 5 membres en un duo transmettant une belle histoire…


Setlist

01. Ano tsukasa no ue made ~kirari namida koete~ (あの丘の上まで 〜キラリ涙超えて〜)
02. Kimi! Hero ni natte (君!ヒーローになって)
03. Toki no Kakera (瞬間のカケラ)

— VTR: Introduction —
“Our Life Calendar” (私たちの人生カレンダー) Courte Pièce de Théâtre (narration par Pika☆Mai)
04. Ultra Ouenka (avec Pika☆Mai) (ウルトラ応援歌)
— VTR: “Our Life Calendar” Making Of —

— MC —

05. No.1
06. Banjaai (バンジャー愛)
07. 888
08. Kimi ni arigatou (君にありがとう)

— MC —

09. Muga muchuu (無我夢中)
10. Chou Meccha Mecha (超めっちゃめちゃ)
11. Ano hi no jibun ni sayonara (あの日の自分にさよなら)
12. Tenkyu! (てんきゅ!)
13. Crouching Start (クラウチングスタート)

— ENCORE —
EN01. Yume no Michi (夢の道)

— MC: Discours de graduation —

— DOUBLE ENCORE —
WEN01. Ultra Ouenka (ウルトラ応援歌)


À propos de l’artiste

ULTRAGIRL est un groupe d’idols formé en 2012 et actuellement actif sous le label et agence Spiral Music. Leur concept est d’être un groupe « d’alliées de la justice kawaii qui combattent pour remplir votre coeur de bonheur ». Le groupe a fait ses débuts en major le 18 Mars 2015 avec le single à double piste « No.1/Muga Muchuu ». Après le départ du line-up original, le groupe est renommé ULTRA et est désormais constitué de cinq membres.


Galerie photo complète


Tous nos remerciements au staff de Spiral Music pour nous avoir invités et autorisés à prendre des photos des ULTRAGIRL.